La CC-6534 en soins intensifs: 3ème partie

3ème partie: la reconstruction

Troisième et dernière phase des grands travaux menés sur la CC 6534, la reconstruction désigne le remontage de tous les organes touchés soit directement, soit indirectement par l’incendie et ayant été réparés ou changés. À cela il faut ajouter la fabrication de la ligne de toiture, disparue lors du garage post-radiation à Vénissieux en 2006, ainsi que la remise en place d’une partie du câblage de puissance qui a été sectionné suite à un acte de malveillance.
Cette troisième partie a débuté dans le courant de l’année 2012. Le premier organe remis en place après réparation a été le disjoncteur qui a retrouvé son logement et sa cheminée de soufflage.

Le disjoncteur remis en place dans son armoire et le caisson de protection de la cheminée avant remontage

     


En 2013, les travaux de reconstruction prennent une nouvelle envergure avec l’entrée de la CC dans un atelier de l’activité Infrastructure permettant de lever la toiture pour remettre en place le câblage de puissance d’alimentation du moteur de traction n°1. La dépose de la toiture a également permis de parfaire le nettoyage des parties hautes du bloc central et du dessous des modules de la toiture.

Nettoyage du lanterneau central et remontage du câblage HT du moteur 1

     


Le câblage basse tension ainsi qu’une partie du circuit des auxiliaires HT, qui transite par l’armoire BVR, ont dû être refait à neuf. L’élaboration de schémas pour les différents circuits a été réalisée à partir du livret de dépannage. En parallèle à cela, l’armoire de la boîte de verrouillage a été reconstruite à partir de celle de la CC 6545. La remise en peinture de celle-ci a précédé la pose des organes habitant dans le caisson (relais différentiel, contacteur du compresseur, platine porte-fusibles, résistance du compresseur et relais du contacteur de chauffage-train sans oublier la BVR elle-même).

Préparation des schémas des différents câblages et remise en place de la BVR

     

     


La ligne de toiture a, quant à elle, nécessité une opération particulière en atelier. Sur base d’une ligne de toiture provenant d’une BB 9300, il a fallu adapter ce jeu de barres pour le mettre aux bonnes dimensions de manière à pouvoir être monté sur une CC 6500. Grâce à l’ingéniosité de l’équipe et à l’outillage prêté par l’atelier SNCF, la CC 6534 a pu retrouver sa ligne de toiture dans le courant de l’année 2016.

Forgeage des extrémités des barres de toiture à la presse et ajustement après mise en place

     

     


Le bloc central d’appareillage a retrouvé ses contacteurs de puissance, ses résistances de shuntage et ses inverseurs et transitionneurs fraîchement rénovés. Cette opération s’est étalée entre le milieu de l’année 2015 et le début de cette année 2016. Les cosses du circuit de commande/contrôle ont aussi fait l’objet d’un nettoyage minutieux avant raccordement sur les électrovalves et les contacts auxiliaires. Conjointement à cela, le câblage (BT et des auxiliaires HT) a été réalisé et achevé. 

Remontage intégral du bloc central et remise en place des câbles BT + AUX HT dans l’armoire BVR

     

     

     


Les travaux de reconstruction sont quasiment terminés pour la CC 6534. La prochaine étape concernera le dépannage de l’ensemble de son appareillage.
Il est très probable que l’incendie ait provoqué des dommages moins visibles sur des systèmes vitaux. Seule cette partie dépannage permettra de déceler les potentiels victimes collatérales et préparera le réveil en douceur de la machine. 
Depuis plus de huit ans, SIMiL500 a œuvré dans l’ombre pour espérer redonner vie à cette grande dame de 44 ans. Cela fait bien longtemps que l’équipe ne compte plus les heures passées à nettoyer, démonter, gratter, peindre, remonter, tester, remplacer chaque pièce avec précaution et minutie. L’aboutissement de cette longue période a permis à SIMiL500 d’acquérir un savoir-faire et une compétence dans tous les domaines, ou presque. Mais nul doute que cette aventure humaine et technique a pu être rendue possible grâce à l’aide des collègues du Matériel du dépôt de Vénissieux, grâce à la compréhension et le soutien des agents SNCF de tous niveaux du Technicentre TER de Lyon ainsi que de l’InfraLOG de Lyon pour la mise à disposition des installations, de leurs outillages et pour leur gentillesse et leurs conseils. Petit clin d’œil chaleureux aussi pour le Technicentre TER Midi-Pyrénées pour son aide logistique ainsi qu’à l’APMFS pour son rôle d’association sœur.
Mais si la CC 6534 semble en passe de pouvoir rouvrir les yeux au terme de toutes ces années c’est aussi et surtout grâce aux CC 6545, CC 6547, CC 6551, CC 6559, CC 6561, BB 7353, BB 9300 anonyme, BB 17056, BB 22390, Z 5371 et aussi grâce à une Renault Dauphine.
Nous rentrons à présent dans la dernière ligne droite. Celle qui verra la validation, ou pas, de ces travaux de remise en état.
Ainsi s’achève cette saga « La CC 6534 en soins intensifs » dont la conclusion donnera les prémices de la nouvelle aventure qui va commencer et surtout, surtout, des souvenirs, des images et des moments inscrits à tout jamais dans notre inconscient collectif d’amateurs de « six-et-demi ».

Retour vers la 2nde partie: le nettoyage