La CC-6534 en soins intensifs: 2nde partie

2nde partie: le nettoyage

Passé le cap de l’évaluation des dommages et de la récupération des premières pièces, la longue période de nettoyage a pu débuter.
C’est incontestablement le chantier de cette réparation qui a pris le plus de temps. Commencée dans le courant de l’année 2008, cette phase a débuté par une évacuation des organes et pièces jugés irrécupérables car détruits par l’incendie ainsi que le démontage des appareils sur lesquels des travaux de réparation sont envisagés. Les filtres des persiennes ont été déposés pour permettre l’aération du cœur de l’engin pendant les opérations de nettoyage et de grattage des parties couvertes de suie.

Voici l’évolution du déblayage de l’armoire BVR entre 2008 et 2010:

     

    

Et un couloir latéral où sont entreposées des pièces en attente d’évacuation 

     


Une grande majorité des éléments à nettoyer a pu être sortie de la machine mais les pièces lourdes, comme le disjoncteur, ont dû être traitées à l’intérieur.
Ce dernier a juste été sorti de son emplacement pour faciliter le nettoyage de son compartiment ainsi que pour permettre d’effectuer les réparations nécessaires à sa restauration.

Le caisson de protection de la cheminée du disjoncteur en attente de lavage en extérieur et le DJ décalé de son logement

     


Le gros morceau de ce chantier a consisté à enlever la suie qui s’était déposée partout, ou presque. Elle était présente sur la moitié de la machine côté poste 2. Les CC 6500 de première sous série possèdent quatre portes intérieures en plus des deux donnant accès au bloc central depuis les cabines de conduite. Ces portes, bien qu’ayant aussi souffert pour celles qui étaient proches de l’incendie, ont contribué à réduire en partie la propagation des suies permettant ainsi de réduire l’aggravation de l’état de la machine déjà bien critique en soit.

L’avancée des opérations de nettoyage de l’intérieur et des éléments traités en extérieur

     

     

    

 –
L’intérieur du bloc central d’appareillages, regroupant barres de connexion, contacteurs et résistances du circuit de puissance ainsi que les inverseurs et transitionneurs, exposé sans protection a également souffert de l’incendie. La solution retenue par l’équipe a été de vider le bloc central des pièces facilement démontables. Seuls les deux graduateurs, le servo-moteur des graduateurs (SMGR) et les contacteurs des graduateurs ont été laissés en place. Tout le reste a été enlevé pour nettoyage et réparation en extérieur. 

Retrait des résistances, des contacteurs de puissance, des inverseurs et des transitionneurs.

     

    

     


Le retrait de ces pièces assez encombrantes a permis d’effectuer le nettoyage des barres de connexion et de la paroi du fond ainsi que des traversées HT qui font les connexions avec le bloc rhéostat. Tous ces éléments ont été recouvert d’un couche de suie assez coriace. Les rares barres de connexion endommagées ont été tout de même sorties et traitées en extérieur. Une fois terminé, le bloc central est passé en peinture rouge anti-flash pour les parties devant être isolées électriquement, et en jaune pour le reste du bloc.

Nettoyage du fond de la paroi du bloc central et des isolateurs des traversées HT vers le bloc rhéostat.

     

     


Puis la remise en peinture, après nettoyage, des organes et du bloc central.

     

     

     


Les dernières photos montrent l’état de la CC 6534 en début d’année 2016. L’ultime phase des travaux sera consacrée à la remise en place des organes dans la machine ainsi qu’a tout un ensemble de vérifications avant d’envisager une remise sous tension progressive et de commencer la phase de dépannage.
L’achèvement du nettoyage marque la fin d’une période relativement difficile et éprouvante pour l’équipe. Entre le fait de se tortiller dans tous les sens pour accéder à des recoins inaccessibles et soulever des pièces de plusieurs dizaines de kilos, en passant par un nombre d’heures incalculable à frotter, éponger, rincer, gratter… Bref, après avoir allégé la machine de ses appareils, il va être grand temps de lui redonner de quoi s’exprimer et la préparer à sortir tout doucement du coma dans lequel elle est plongée depuis maintenant 10 ans.

Retour vers la 1ère partie: l’évaluation des dégâts                                                                                                          3ème et dernière partie: la reconstruction